NO Solo – Acte 1, scène 1

Suite à la disparition de sa femme, Lignac décide d’aller la chercher chez le comte de Cornay, persuadé de la retrouver sur place. Il s’empare de quelques tartes en guise d’alibi pour entrer, il les empile à la va-vite sur sa brouette et court faire sa livraison.

Hôtel particulier d’Isidore de Cornay, au bout de la rue de l’Abattoir.
La demeure est imposante et bien tenue. Comme souvent, on y ressent l’effervescence d’une ruche.

LIGNAC
Annoncez moi à Monsieur le Comte, je viens lui livrer les tartes qu’il m’a commandées.

LE PORTIER, mal à l’aise
Mais c’est qu’on ne m’a pas prévenu de cette livraison. Attendez moi, je vais me renseigner.

LIGNAC, rentrant en portant son chargement de tartes
Ne vous dérangez pas, je connais le chemin.
Après avoir traversé la maison, déboulant dans la salle à manger au milieu d’un dîner d’une dizaine de convives autour de De Cornay.
Monsieur le Comte, permettez moi de vous livrer en personne votre commande. Je les aurais bien faites livrées par ma femme, mais quelqu’un me l’a empruntée. Enfin passons ! Ces tartes, vous dis-je, vous m’en direz des nouvelles, je pense m’être surpassé. Cette nouvelle recette que j’ai préparé pour vous sera certainement à votre goût et vous me supplierez de la resservir lors de vos prochaines festivités.

DE CORNAY, légèrement suspicieux et réellement agacé
… C’est que nous n’en sommes qu’à l’entrée. Vous arrivez un peu tôt mon ami.

LIGNAC, attrapant une pelle à tarte et commençant à faire le service
Ces merveilles ne peuvent attendre. Il faut que vous les goûtiez dans l’instant. Je suis trop impatient d’avoir votre avis. (à l’attention des convives) Allez y, goûtez donc !

DE CORNAY, le sourire en coin
Si il faut cela pour que vous débarrassiez le plancher, donnez m’en donc une part. (à ces voisins de tables) Un entremet aussi sucré… qu’inattendu.

De l’art et de la grâce
Jet sous Flamboyant : 1 < f7 = Succès Total
J’ai donc 3 retenues à dépenser

LIGNAC, servant une part de tarte à une jeune femme qui semble assez amusée de la situation
Je vous promet Madame que c’est cupidon en culottes de velours, un délice pour vos papilles. Je prends le pari que vous allez rougir de plaisir et que vous ne manquerez pas de me demander de vous resservir.

Je dépense une retenue pour obtenir l’équivalent d’un Succès Partiel sur un Conter fleurette

J’utilise le générateur de PNJ jusqu’à tomber sur un profil de jeune femme noble et je corrige un peu
Marjorie De Fierne
– est une personne à l’allure dodue, au visage quelconque, au regard amical et aux vêtements soignés
– a l’air d’un caractère aventurier et semble être indifférent(e) à votre égard.
– cherche à redresser un tort.
– se bat généralement avec Dague (2-PM, contact).
– se trouve souvent Rue des Aqueducs.

MARJORIE, rougit sans avoir encore touché à la tarte
Si cette tarte n’est qu’à moitié aussi bonne que vous nous l’annoncez, elle sera déjà exquise.

LIGNAC
Je vois que je n’en ai peut-être pas amené assez. Vous semblez tous en appétit. Probable que ce que vous a fait servir le Comte avant mon arrivée était trop fade pour vous contenter. Je m’en vais de ce pas vous chercher le reste de ce que j’ai amené et que j’ai laissé à l’entrée. (laisse glisser sa main dans le dos de Marjorie en sortant de la pièce)

Je dépense une seconde retenue pour pousser Marjorie à venir à la rencontre de Lignac.

MARJORIE, au Comte, se levant de table
Je vous prie de m’excuser, je dois vous quitter pour quelques instants.

Dans le grand vestibule, à l’entrée de l’hôtel particulier.

MARJORIE, essoufflée
Votre arrivée, Monsieur, a rompu la monotonie de ce dîner. Je vous en remercie.

J’utilise une emprise de mon Conter fleurette pour que Marjorie apporte son aide à Lignac, quitte à se mettre en danger

LIGNAC
C’est heureux Madame que vous le preniez de la sorte. Je puis vous rendre cette journée encore plus divertissante si vous consentez à m’aider.

MARJORIE
Dîtes moi. Si je puis vous être agréable, ce sera avec plaisir.

LIGNAC
J’ai dit tout à l’heure que quelqu’un avait emprunté ma femme. Je soupçonne fortement De Cornay d’être l’emprunteur. Pourriez-vous profiter de votre position pour faire le tour de cette demeure afin de voir si vous la trouvez ?

MARJORIE, un peu gênée
C’est à dire que je n’ai pas l’habitude de jouer les espionnes. Mais comme vous le dîtes, ce sera probablement divertissant. C’est entendu. A quoi ressemble-t-elle ?

LIGNAC
Elle a les cheveux bruns, avec des teintes rousses, les yeux verts. Elle est bien faite de sa personne. Son regard de braise contraste avec la naïveté de ses tâches de rousseurs. Elle se nomme Céleste.

MARJORIE
Et si je la trouve, comment puis-je vous faire prévenir ?

LIGNAC
Faîtes moi parvenir le message à la rôtisserie Ragueneau, rue St Honoré. (charmeur) Je suis votre débiteur Madame. Je crois qu’il est temps pour moi d’apporter les tartes que j’ai promises. J’attends de vos nouvelles très vite.
Rentrant dans la salle à manger et reprenant le service de ses tartes.
Voilà de quoi vous contenter de nouveau.

Je dépense ma troisième et dernière retenue pour pousser le Comte à faire appel à mes services

DE CORNAY
Vous êtes arrivé comme un cheveu sur la soupe, mais je dois bien avouer que vos tartes sont excellentes. Pourriez-vous m’en faire venir d’autres demain à midi ? J’ai quelques amis à dîner qui seront ravis de goûter à votre nouvelle recette.

LIGNAC
C’est entendu Monsieur le Comte. Je suis à votre service.

Pour répondre à une question fermée, je lance un d20 :
– sur 10- : c’est favorable au PJ
– sur 11+ : c’est défavorable au PJ

Voyons si Marjorie va trouver Céleste chez le Comte : 15, elle ne l’a pas trouvée.
Je tire la diseuse de bonne aventure pour avoir une idée de ce qu’elle va écrire à Lignac : exposer et alliés

Je vais partir du principe que c’est Céleste qui est exposée, en difficulté. Marjorie a donc trouvé chez De Cornay des choses qui compromettent Céleste et qui permettent probablement au Comte de la faire chanter afin de la conserver comme maîtresse.

Tard dans la soirée, Lignac reçoit un billet des mains d’un vas-y-dire.

J'ai passé la maison au peigne fin,
mais je n'ai trouvé traces de votre amie.
J'ai cependant fait une découverte qui pourrait vous intéresser.
Le comte possède un tableau de nu d'une femme 
qui correspond à la description que vous m'avez faite de Céleste,
et j'ai trouvé sur son bureau plusieurs billets anonymes
le suppliant de détruire cette œuvre.
MARJORIE DE FIERNE

LIGNAC, rouge de colère
Foi de Lignac, ce portrait de ma femme sera détruit avant demain soir où je ne m’appelle pas François !

Prêter Serment sur l’Honneur : détruire la toile de nu de sa femme détenue par De Cornay
Difficulté : dangereux
Jet sous Vaillant : 4 – 2 (lien) = 2 < f6 = Succès Total
Point d’Honneur :
+4

Lignac voit très bien comment procéder : il profitera de la livraison du lendemain pour subtiliser le fameux tableau.

Lignac a donc 2 serments en cours :
– découvrir la vérité sur la mort de Maître Ragueneau (redoutable, -2-PH)
– détruire la toile de nu de sa femme détenue par De Cornay (dangereux, 4-PH)

Encore plus tard dans la soirée, dans la chambre des Lignac, François semble dormir à poing fermés quand Céleste rentre en catimini.

LIGNAC, sans même ouvrir les yeux
Vous rentrez bien tard ma chère. Sachez que je suis au courant pour le fameux portrait qui vous cause tant de soucis. Soyez assurée que j’aurais réglé le problème dés demain.

CELESTE, interloquée
Vous ne cesserez jamais de me surprendre mon ami.
Elle l’embrasse tendrement en se couchant près de lui.

Illustration : Abraham Bosse